Une crêperie accusée de racisme pour sa crêpe “Mamadou”

Please log in or register to like posts.
News

Cet établissement de Lézignan-Corbières, dans l’Aude, s’est fait lyncher sur les réseaux sociaux après avoir proposé une crêpe “Mamadou” à la banane et au Nutella.

Le gérant de la crêperie s’est d’abord défendu sur Facebook après avoir reçu énormément de messages et appels réagissant à la situation et le menaçant. Il a ensuite supprimé la page Facebook de la crêperie et modifié le nom de la crêpe sur la carte des menus.

Contacté par Yahoo Actualités, le gérant de 55 ans avoue n’avoir pas compris un tel “acharnement”, et le vit plutôt mal : “On ne comprend pas toutes les agressions qu’on a reçues en 12 heures. Ma femme n’a pas dormi de la nuit, je suis vraiment blessé intérieurement.”

Selon le propriétaire, il n’y avait là aucune connotation raciste. Il se défend d’ailleurs en affirmant que ceux qui le connaissent savent qu’il est tout sauf raciste puisqu’il “milite avec Greenpeace”, à l’origine de l’association Ras l’front (extrême gauche) et est “pour un monde meilleur”. Du coup, impossible qu’il soit raciste ! Il précise : “Il n’y a pas de Noirs et de Blancs sur notre planète, il n’y a que des terriens ». 

Je l’ai mise sur ma carte quand j’ai ouvert ma crêperie il y a 11 ans. Je l’ai mise au menu parce qu’avant d’ouvrir ici j’ai travaillé dans une crêperie d’Argelès-sur-Mer et la crêpe “Mamadou” était l’une des meilleures ventes. J’ai donc décidé de la récupérer tout bêtement sur ma carte.”

Lise Garnier-Sadurni, responsable de la communication de SOS Racisme, a confié à Yahoo Actualités que ce terme relève d’un caractère injurieux : « Comme le dit le livre Les maudits mots, “Mamadou” est une insulte appliquée aux Africains. Ce sont des préjugés. Un peu comme le symbole Banania. Il faut dénoncer cela, c’est une appellation péjorative ». 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *