Un orchestre de légumes , qui ne fait pas chou blanc

Afficher l’image source

A lire : Frank Cotty et la musique dans la pub

Le végétable Orchestra, un orchestre où les musiciens jouent, avec des légumes. Loin d’être une vaste blague, ceux ci ont déjà donné quelques représentations dans le monde entier, et n’ont pas à rougir ( telles des tomates ), de leurs prestations.
Retour sur ce groupe, déconcertant… Et promis, on ne vous raconte pas de salades.

Au centre de la scène, une véritable soupe se trame. Vous allez en concert ? Ou au marché ? Les deux peuvent se confondre . En effet, depuis 20 ans, le groupe de musique viennois The Vegetable Orchestra place les légumes au cœur de sa démarche artistique.

Une fabrication, entièrement maison, pour un concert, à couper le souffle, et qui nous donne la pêche.

Si vous croisez Jorg, Susanna et Tamara entrain de  s’affairez autour d’une table. Ils ne préparent pas un festin, non, loin de là, mais plutôt  leur prochain concert.
Cet orchestre est composé de 7 personnes. Tous, à l’aide de perceuses, d’économes et de couteaux,  transforment les légumes du marché en instruments de musique : deux poireaux frottés l’un contre l’autre forment un violon, une carotte creuse et enfoncée dans un demi-poivron donne un trombone ; en versant de l’eau dans un radis blanc, on obtient un « radis chantant » au son unique.

Un projet pour se fendre la poire ?

“L’idée au départ, c’était juste de faire une performance, un happening, se souvient Jörg Piringer, l’un des fondateurs. Mais l’accueil a été tellement bon, et ça nous a tellement amusé qu’on a décidé de continuer. On a découvert le potentiel musical des légumes en apprenant par nous-mêmes, en inventant des instruments et des façons de les utiliser. »

“Ce qui est intéressant avec les légumes, c’est l’imprévisibilité, explique Susanna. On ne sait jamais avec quel légume on va jouer ni dans quel état de fraîcheur il se trouve, combien de temps il va durer… Ça dépend des approvisionnements, de ce que l’on trouve le jour du concert, mais aussi des températures. À chaque fois, on joue avec un instrument nouveau. »

Ce projet, qui désormais a 20 ans n’a rien d’une blague et les concerts se multiplient.
The Vegetable Orchestra s’est produit dans le monde entier, de Hongkong à Mexico.

La volonté des musiciens est de « redonner une importance aux légumes, de les replacer au centre, explique Jörg. Ce qui compte, ce n’est pas le musicien, mais le légume. Ce n’est pas la musique, mais l’instrument. Je ne sais pas si on peut qualifier notre démarche d’écologique, mais on attire l’attention sur ces plantes, et je trouve cela important. »

Et que deviennent les instruments ?

Une soupe, faite des restes de la fabrication des instruments, est partagée avec le public. Ecolo et rigolo, êtes vous alors convaincu de ramener votre fraise en rang d’oignon lors du prochain concert ?

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *