Trois starts up française qui risque de révolutionner le monde du jeu vidéo

Please log in or register to like posts.
News
NextMind control

Le monde du jeu vidéo est en passe de passer au niveau supérieur, et cela grâce à trois starts up françaises.

A lire: Ubisoft Forward: Les jeux annoncés

La manette a toujours été l’outil indispensable du jeu vidéo et du gamer. Alors, bien sûr, des innovations se sont produites ces derniers vingt ans. Nous avons eu la Wiimote avec Nintendo, la Kinect avec Microsoft et sa Xbox et bien d’autre. Mais bon, foncièrement, rien qui ait réellement révolutionné la façon de contrôler et manipuler les jeux. Les années qui vont venir devraient voir arriver ce changement. Et, cocorico, il y a de fortes chances que cela vienne de starts up françaises spécialisées dans le jeu vidéo. 

Le contrôle par la pensée de NextMind

Le vainqueur du Best Innovation Award au CES 2020 a dû se dire, « au diable les manettes, il faudrait pouvoir tout faire rien que par la pensée »…. et c’est ce qu’ils ont fait. Ils ont développé un dispositif de commande se présentant comme un bandeau et qui se manipule grâce aux ondes cérébrales. Cette manette pour cerveau est, depuis le 2 juillet, disponible en précommande et pour la modique somme de 400 dollars.

A lire: Et si on vendait nos smartphones sans chargeurs ?

Fournir des émotions à son avatar

L’entreprise Ironova développe depuis 2012 un bracelet spécial. Baptisé Ankkoro, l’objet connecté permet de détecter et analyser les émotions du porteur. Une technologie qui, lorsqu’elle sera à disposition des créateurs de jeu, va permettre de mettre en place une connexion entre le joueur et le personnage qu’il contrôle. À terme, on pourrait même imaginer que cela puisse influencer le cours de l’histoire. 

Nos capteurs embarqués indiquent en temps réel quelles émotions traversent le joueur : la peur, le stress, la surprise, la joie, le doute… Une dizaine au total qui peuvent interagir avec le jeu.

Yann Franchi, créateur de l’entreprise, dans un entretien aux Echos

Un stade pour l’E-sport

A lire: Apple demande l’aide d’experts en sécurité pour leurs IPhone

L’ambition de smartVR, l’entreprise montreuilloise, est de créer un espace en pierre de 1000 m2afin de lancer son EVA (E-sport Virtuel Arena). Le concept est simple, un stade pour les compétitions d’e-sport en réalité virtuelle. Une idée qui a déjà été testée lors de la dernière Paris Games Week avec une surface de 200 m2. Ayant réuni les 2 millions d’euros nécessaires à cela, le lancement devrait se faire dans les mois à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *