L’amour aux temps du corona : deux éléments incompatibles ?

La plateforme de streaming Disney+ propose à ses utilisateurs une nouvelle série de circonstance : L’amour aux temps du corona. Si la perspective d’une sortie de crise progressive se met aujourd’hui en place en France, que reste-t-il des relations après presque deux ans de pandémie ?  

Image de garde de la série.

Un cadre spatio-temporel actuel

À lire : Les Eblouis, portrait d’une secte et de ses dérives…

En août 2020, aux États-Unis, apparaît une mini-série au titre quelque peu familier : Love in the Time of Corona. Imaginé par la productrice américaine Joanna Johnson, le feuilleton présente aux téléspectateurs l’intimité de plusieurs couples et familles durant le confinement imposé par la crise sanitaire du Covid-19. Il s’agit donc d’une série ancrée dans le présent, dans notre temps. C’est pourquoi il est relativement simple de s’identifier aux personnages et d’éprouver une sorte de complicité avec ceux-ci.

Image du personnage de Nanda, en Skype avec son mari.

Revenons sur l’énoncé de la série. « L’amour aux temps du corona » est directement inspiré, – voire presque copié, à ce stade, – de la célèbre œuvre littéraire de Gabriel García Márquez L’Amour aux temps du choléra (1985). La sonorité des deux maladies/infections marque plus encore la similitude et le mimétisme des deux réalisations. Une appropriation à l’américaine, moderne et contemporaine, qui exploite des sujets faisant débat dans notre société tels que, par exemple, la pluralité des orientations sexuelles.

Complexité d’un amour confiné

À lire : Le Théâtre du Soleil gronde

Ainsi, la mini-série de 4 épisodes seulement a pour slogan : « When you can’t go out, let Love in ». En français, cela donne « Lorsque vous ne pouvez pas sortir, laissez entrer l’Amour ». Facile, mais efficace. Même si le feuilleton ne croule pas sous le succès, il accompagne en simultané les spectateurs, cloitrés chez eux à cause du virus. L’enfermement reste une expérience difficile pour beaucoup, c’est pourquoi L’amour aux temps du corona cherche à rendre cette longue période plus douce.

Image du couple Sade et James.

Sade (Nicolette Robinson) et James (Leslie Odom Jr.), par exemple, décident de mettre ce trop-plein de temps à profit en essayant de faire un enfant. En effet, ce couple, très amoureux, réussit à tirer du bon de ce confinement. Pour d’autres personnages, c’est nettement plus compliqué. La diversité des duos (parfois trios) présentés laisse place à des personnalités bien distinctes. Certaines étant plus malléables que d’autres. Le tout parsemé d’humour à l’américaine. À binge-watcher sur Disney+. 

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *