Mes films d’horreur pour Halloween !

A chaque Halloween son ambiance. Horreur, épouvante, suspens, gore… Cette année je revisite un classique, le berceau des films d’horreurs!

Halloween est une fête censée nous permettre de rendre hommage à nos morts. Mais de nos jours, c’est surtout un événement connu pour toute autre chose… La peur ! Et les déguisements. Mais principalement, la peur. Quoi de mieux qu’un bon film d’horreur pour retrouver le grand frisson ? 

L’horreur me fait trop peur !

Personnellement, les films d’horreur me donnent (littéralement) la nausée. Une découverte qui nous a pris de court un soir d’Halloween, mes ami(e)s et moi-même. Une soirée qui a failli mal finir pour le canapé qui nous accueillait…

Après plusieurs expériences à mes frais, j’ai fait une découverte phénoménale qui sauva ma vie sociale ! Je peux visionner des films à suspens, sans déclencher ce maudit réflexe nauséeux. Ô joie, je peux dorénavant me coller de nouvelles angoisses et enrichir mes cauchemars !

Les films que je regarde ne sont donc peut-être pas au niveau de « The human Centipede » (qui avouons-le possède le scénario le plus dégueulasse que j’ai rencontré). Niveau violence psychologique et physique cependant vous serez servi ! 

Halloween la peur et les films d’horreur.

A lire: Emily in Paris : l’art de vivre à l’américaine

Films d’horreur, d’épouvante, gore, à suspens. Il existe des films de toutes catégories pour exploiter nos peurs. Mais peu sont capables de terrifier plusieurs générations simplement grâce à l’art subtil de la suggestion. À l’image du meurtre de la mère de Bambi : sans corps, sans sang, sans que l’on ne puisse apercevoir le meurtrier. Pas de corps, pas de crime. Et pourtant, nous savons tous que le petit faon ne reverra jamais sa maman. Nous n’avons rien vu, cela nous a simplement été suggéré via le rythme de l’enchaînement des images, la musique et les différents points de vue utilisés. 

Et en même temps… Quoi de plus effrayant que sa propre imagination ? J’ai fait des cauchemars qui m’ont épouvanté, non pas par leur cruauté, mais parce que les scènes horribles auxquelles j’assistais n’étaient créées par nulle autre que mon propre inconscient. Je me suis réveillée en tremblant, incapable de me rendormir, effrayée par moi-même et le noir environnant. Moins l’on maitrise un sujet, plus notre imagination se déchaine. Et notre inconscient carbure à la peur, comblant les trous avec des images si terrifiantes que l’on en vient à ne pas vouloir se renseigner plus, de peur non pas d’avoir vu juste, mais de ne pas avoir été assez loin dans l’épouvantable réalité.

Le maître du suspens : Classique, innovateur, manipulateur, effrayant.

A lire: Netflix – Beastars saison 1

Il existe un maître dans l’art de la suggestion, spécialisé dans les films d’épouvantes et le suspens. Alfred Hitchcock.

Ce réalisateur a su manipuler les images, le son et le rythme pour nous offrir les plus grands classiques de la peur. Si vous avez Netflix, vous avez déjà dû croiser la série « Bates Motel », inspiré par le film « Psychose » de cet homme. Elle est, en quelque sorte, la préquelle du film sorti en 1960 et peut vous donner une idée de l’univers que l’on rencontre dans le long métrage.

Avec « L’inconnu du Nord Express » et « Fenêtre sur cour » le maître du suspens a inspiré de nombreux autres réalisateurs pendant des décennies et encore de nos jours. Le scénario a été repris dans plusieurs séries, telles que « Castles » qui, à l’occasion d’un épisode spécial, a souhaité rendre hommage à l’œuvre et au réalisateur. 

Dans ces films, pas de gore, pas de mort violente face à l’écran, l’action se passerait presque en coulisse. Mais pour autant, vous ne pourrez pas quitter l’écran des yeux, avides d’arriver au moment clé, tout en redoutant l’action à venir.

À chaque Halloween son ambiance !

A lire: Salto le 20 octobre : la réponse de TF1, M6 et France TV à Netflix bientôt opérationnelle

“Les oiseaux”, Alfred Hitchcock, 1963

Pour cet Halloween, je n’ai prévu qu’une chose. Je vais m’installer dans mon salon, brancher mon lecteur VHS, insérer la vieille cassette que j’ai retrouvée dans les placards de ma grand-mère et passer la soirée en compagnie d’Alfred et de sa conception tordue et génialissime de l’action et de la peur. Ce week-end, je m’attaque au classique « Les oiseaux », en noir et blanc bien sûr.

J’en frémis d’avance !

Et si je suis toujours d’attaque, j’enchainerai avec « Fenêtre sur cour ». Que les hôpitaux de la région préparent une chambre de réanimation, à défaut de la Covid c’est Hitchcock qui aura ma peau ! Ou du moins, ma santé mentale…

Et vous, quel film d’horreur proposez-vous pour Halloween ?

N’hésitez pas à me proposer votre film d’horreur préféré. Si vous arrivez à me convaincre, j’essaierai de le regarder ce week-end !

Total
2
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *