chat sauvage

Des chats sauvages s’installent dans l’Hérault!

Déjà présents dans les Pyrénées et le Nord du Massif central, des chats sauvages forestiers ont été aperçus dans l’Hérault. Cette espèce rare fait le plus grand bonheur de l’Office français de la biodiversité (OFB).

Portrait d'un chat sauvage forestier

Une reconquête de la France

A lire : Sarcophages révélateurs : une vie après la mort?

Autrefois très présents en France, ces chats sauvages dits Felis Silvestris sont devenus rares sur notre territoire. Après la Belgique et l’Allemagne, ces derniers entament une reconquête du territoire français dans les Pyrénées et le Nord du Massif central. France Bleu Hérault nous annonce ce dimanche qu’ils élisent officiellement domicile dans la région. “C’est une excellente nouvelle que Dame Nature nous envoie” s’exprime Vincent Tarbouriech, directeur de la division héraultaise de l’OFB. Leur présence était soupçonnée mais a pu être officialisée grâce à la découverte d’un cadavre du spécimen en bord de route. Cette preuve génétique est donc une bénédiction pour la région.

Chat sauvage

Un drôle de chat

A lire : Un nouveau Grindelwald pour le troisième volet des Animaux fantastiques

Ne vous méprenez pas, malgré une grande ressemblance, il ne s’agit pas d’un chat de gouttière! Vincent Tarbouriech en fait une description précise afin de pouvoir le reconnaître.
” Il a une grosse raie noire tout le long de la colonne vertébrale. Sa queue est très touffue avec des anneaux très marqués et un pinceau bien noir au bout.” Cinq spécimens ont pour le moment été recensés. “On sait qu’ils se reproduisent car sur une photo on apperçoit des petits chatons autour d’une femelle” affirme monsieur Tarbouriech.

Une famille de chats sauvages capturée par des caméras nocturnes
Images d’une famille de chats sauvages capturée par des capteurs automatiques –  Office français de la biodiversité

Une espèce protégée

A lire : Fleets : des stories sur Twitter

Comme pour toutes les espèces rares, la loi protège les chats sauvages. Une atteinte à leur vie peut coûter trois ans de prisons et jusqu’à 150 000 euros d’amende. Bien qu’il ne soit pas encore question de croiser leur route lors d’une randonnée, gardons à l’esprit que ces chats ne sont pas faits pour être câlinés ou adoptés!

Total
1
Shares
2 comments
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *