Cyberpunk 2077: ce que l’on sait

Annoncé pour la première fois en 2012 par CD Projekt Red, Cyberpunk 2077 a beaucoup fait parler de lui depuis. Entre communiqués dispersés çà et là au fil des années, gameplay, teasers et indices, le studio a eu près de huit ans pour susciter l’engouement des joueurs. À quatre mois de sa sortie, prévue pour le 19 novembre 2020, voici un récapitulatif de ce que l’on sait sur le jeu le plus attendu de l’année : Cyberpunk 2077.

SOURCES, UNIVERS & ESTHÉTISME –


Après l’adaptation grandement réussie en jeux vidéo de la série littéraire Le Sorceleur d’Andrzej Sapkowski, le studio polonais s’est lancé dans la conception d’une autre adaptation, celle du jeu de rôle « Cyberpunk 2020 » de l’américain Mike Pondsmith. Comme son nom l’indique, Cyberpunk est situé dans un avenir proche où les personnages évoluent dans un monde dystopique qui gravite autour de la technologie. Ce qui donne sa particularité à cet univers, c’est avant tout son esthétisme : de nos vêtements jusqu’au toit des bâtiments, les couleurs sont vibrantes, les formes atypiques, et l’atmosphère futuriste.


Mais l’ambiance de Night City, la ville où va se dérouler l’histoire, ne s’arrête pas à ça. Située dans l’État libre de la Californie du Nord, sur la côte ouest des États-Unis, elle se caractérise par de hauts gratte-ciels, des rues illuminées par une multitude de néons, et une foule hétéroclite obsédée par les modifications corporelles. Il est aussi important de noter qu’elle sert de terrain de jeu à pas moins de six organisations criminelles ; ce n’est pas pour rien qu’on surnomme Night City « le pire endroit où vivre aux États-Unis en 2077 ».

PERSONNAGE & CUSTOMISATION –


Cyberpunk 2077 promet d’offrir une customisation du personnage détaillée et inédite. On parle ici d’une customisation physique, mais pas que. Avant de pouvoir vous pencher sur votre personnage en lui-même, il va d’abord falloir définir ses antécédents, c’est-à-dire qui vous êtes. Pour cela, vous devrez répondre à trois questions : quel est le héros qui a bercé votre enfance, quel évènement a marqué votre vie, et quelles sont vos intentions en venant à Night City. Derrière chaque choix se cache un arc narratif différent ; on peut facilement imaginer que cela aura d’autres conséquences, telle que la façon dont votre personnage interagit avec les PNJs. En sommes, cette seule caractéristique va permettre aux joueurs d’obtenir une expérience unique à chaque nouvelle partie. Ceci est d’autant plus vrai que selon ce que le joueur choisit parmi les réponses données, il va avoir droit à trois débuts possibles.

Après avoir défini les antécédents de votre personnage, vous pourrez vous pencher sur la personnalisation de son physique. CD Projekt Red pousse la barre encore plus haut dans cette catégorie avec des possibilités quasi infinies :

– Modelage : le joueur pourra modeler le visage, les yeux, le nez, la bouche, la mâchoire, etc. Il pourra aussi modifier les cheveux, la barbe et tous autres aspects similaires.

– Couleur : le joueur pourra changer la couleur de la peau, des cheveux, des yeux…

– Style : le joueur pourra rajouter des piercings, des tatouages et du maquillage –tout pour se fondre dans la foule de Night City. Le style vestimentaire n’est pas épargné lui non plus, puisqu’il sera possible de choisir et modifier les vêtements que porte votre personnage. Il est important de noter que ceux-ci influeront directement sur la façon dont vous serez perçu par les PNJ avec lesquels vous interagirez.


Le dernier point sur lequel le joueur devra se pencher avant de se lancer dans l’aventure, c’est les attributs. Comme dans beaucoup de jeu de rôle, il pourra distribuer 22 points dans cinq catégories : le corps, l’intelligence, les réflexes, les compétences techniques et le niveau de ‘cool’ de votre personnage.

Pour résumer, CD Projekt Red pousse les limites du RPG avec une customisation qui dépasse tout ce que l’univers du jeu vidéo a connu à ce jour. Non seulement parce qu’il introduit des caractéristiques inédites (e.g. les antécédents du personnage), mais parce que chaque aspect de la customisation a ses conséquences, que ce soit au niveau de l’immersion que du déroulement de l’histoire. En outre, il semblerait que le joueur ait la possibilité de tout modifier. Tout, sauf l’appellation de son personnage : V -une simple lettre qui a pour but de marquer son passé inconnu. À vous de l’imaginer !

HISTOIRE & MÉCANISME –


Maintenant que l’on a une idée plus claire de l’univers dans lequel va évoluer V, on peut se demander : autour de quoi l’histoire va-t-elle tourner ?

Défini comme un jeu d’action-aventure en monde ouvert, Cyberpunk 2077 a le potentiel d’offrir une expérience riche et unique. Le joueur démarrera dans la peau d’un mercenaire hors-la-loi, V, à la recherche d’un implant supposé apporter l’immortalité. La fontaine de jouvence des temps futurs, donc. Mais si CD Projekt Red est connu pour une chose, c’est bien la qualité abondante et vaste de ses histoires. Au-delà de la quête principale qui a pour point de départ ce fameux implant, on peut deviner qu’une multitude de quêtes secondaires attendent le joueur. The Witcher, le précédent gros titre du studio, comptait plus de 200 quêtes émotionnelles, drôles et insolites. On peut donc en attendre autant pour Cyberpunk, si ce n’est plus –une façon d’explorer et de découvrir tout ce que Night City a à offrir au cœur de ses rues où règnent crimes et décadence.


On va d’ailleurs retrouver d’autres mécaniques relatives à The Witcher, telles que des dialogues à choix multiples, qui tendent à laisser le joueur avec l’impression qu’il choisit son chemin. Son libre arbitre ne s’arrête pas là, puisqu’il pourra aborder chaque mission comme bon lui semble. En effet, dans une démo explicative sortie en août 2019, le studio révèle qu’il sera possible d’adopter un style de jeu agressif ou pacifique, selon le bon vouloir du joueur –une liberté d’action qui, comme CD Projekt Red l’a confirmé, ouvre le champ à différentes fins. Cependant, à l’inverse de The Witcher, le studio a pris la décision de rendre Cyberpunk jouable qu’à la première personne, et ce dans le but d’accentuer l’immersion.


Pour résumer, Cyberpunk 2077 a le potentiel de faire trembler l’univers du jeux-vidéo. Chaque annonce crée une nouvelle vague d’anticipation pour beaucoup de joueur à travers le monde –un engouement à grande échelle comme on en voit rarement. Après l’immense succès que fût The Witcher, on ne peut que s’attendre à ce que leur prochain titre soit tout aussi plaisant à jouer, si ce n’est plus.

Pour en découvrir plus, je vous invite à voir (ou revoir) l’extrait de 48 minutes dévoilé par CD Projekt Red en août 2018.

Total
0
Shares
1 comment
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *