Comment lutter contre l’éco anxiété ?

L’éco anxiété, qu’est ce que c’est ?

L’éco anxiété est un phénomène de plus en plus important dans notre société. C’est un phénomène relativement récent, mais qui ne cesse de gagner du terrain. Avec la crise du coronavirus que nous avons, et continuons de traverser, de plus en plus de jeunes adultes se remettent en questions, notamment sur le fait d’avoir ou non un enfant. Entre anxiété face à l’état de la planète, feu de forêt, élévation du niveau de la mer et réchauffement climatique, quelles seront alors les répercussions sur celui-ci et pour la planète ? Faut-il se priver d’avoir un enfant pour préserver notre éco système ? Voilà quelques unes des nouvelles problématiques et idéologies qui nous bousculent et nous effraient. Alors, comment être écolo, et soutenir la planète et ses convictions , sans pour autant mettre en danger notre santé mentale ou se priver ?

Où commence l’éco-anxiété ?

Le climat s’emballe, les actions éco-citoyennes aussi. Entre les ONG qui ne cessent d’alarmer sur la situation , et les multiplications des épisodes caniculaires, l’éco anxiété ne cesse de gagner du terrain et atteint même, notre psychisme, nous provocant des émotions désagréables en dégradant notre santé mentale.

Des peurs chroniques ou excessives liées aux catastrophes naturelles, l’appréhension d’un désastre environnemental qui créerait de la détresse, un sentiment de désespoir face à l’avenir ou encore des pensées obsessives sur tout ce qui est lié à l’environnement, sentiment d’impuissance culpabilité ou tristesse face aux luttes contre le réchauffement climatiques, voilà quelques symptômes révélateurs d’éco anxiété.

L’éco anxiété est aussi appelée solastalgie. C’est un état de détresse profond causé par les changements “irréversibles”, de l’environnement. Mais si vous en souffrez, ne vous en faites pas, il existe quelques astuces et solutions pour vous sortir de là.

Comment sortir de l’éco anxiété, tout en restant concerné?

L’éco anxiété n’est pas une pathologie mentale, c’est une sorte de sensibilité au monde, ouvrant la voie à un monde plus juste du point de vue de la nature. L’éco anxiété est bénéfique et peut même s’avérer très positive une fois maîtrisée. Elle nous permet de faire des choix en accords avec nous mêmes et nos valeurs les plus profondes. C’est un formidable levier d’action et d’engagement si on ne la laisse pas nous envahir.

Concrètement, que faire ?

Pour la maîtriser, plusieurs choses sont possibles. Etablir une hiérarchie des combats à mener, s’inscrire dans une association afin de mettre en œuvres des directives pour améliorer la situation à notre niveau…, maintenir son engagement sur une longue durée afin d’y trouver un équilibre, reconnaître les moments difficiles et savoir accepter qu’on ne peut pas tout changer, mais qu’on peut déjà faire des petits gestes au quotidien et c’est déjà très bien.. Apprendre à gérer l’incertitude car oui, on ne peut pas tout prédire… et surtout doser les informations perturbantes, analyser ce qui ne va pas et ce qui devrait changer, mais aussi jeter un coup d’œil sur tout ce qui a été fait.

https://www.lesechos.fr/weekend/business-story/environnement-15-bonnes-nouvelles-pour-la-terre-1295305

Et pour aller plus loin …

Livres :

Les émotions du dérèglement climatique , chez Flammarion, parût en septembre 2021

Comment rester écolo sans rester dépressif, Laure Noualhat, ed Tana.

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *