Avi Loeb, extraterrestres et astronomie : décryptage d’une apparition

2017 marque un moment décisif dans la communauté scientifique : le premier objet externe au système solaire est détecté. Avi Loeb, astrophysicien, publie fin janvier un livre à ce sujet.

Image de l’astrophysicien Avi Loeb posant pour un portrait.

‘Oumuamua, objet rôdant non-identifié

A lire : Harry Potter : bientôt une série ?

Repéré par un télescope alors qu’il passait à toute vitesse à plusieurs millions de kilomètres de notre planète, ‘Oumuamua fait une irruption soudaine dans notre système solaire. Ce nom a été attribué à un objet dont on sait peu de choses, puisqu’il provient de l’inconnu. Qualifié d’ « objet céleste », ‘Oumuamua doit son appellation à la position territoriale du télescope l’ayant repéré : Hawaï. Il signifie littéralement « messager » en hawaïen. De forme longue et potentiellement brillant, cet élément s’est rapidement vu apparenté à un cigare, au vu de sa supposée constitution.

Image de l’objet interstellaire baptisé ‘Oumuamua.

Si, pour certains, il s’agit d’un corps naturel de type comète, pour d’autres, il aurait été monté de toutes pièces par une population extraterrestre. Les défenseurs de cette thèse, plus trouble, soutiennent l’idée selon laquelle il existerait bel et bien des vies extraterrestres. ‘Oumuamua en serait la première preuve matérielle. Son nom, choisi en pleine conscience, dénote même une tentative de communication externe. Une hypothèse séduisante pour les humains, qui veulent croire en la pluralité des civilisations dans la Voie Lactée. D’où le bruit et l’effervescence causés par la sortie du livre Extraterrestre, le premier signe d’une vie intelligente du Dr. Avi Loeb.

Un artefact extraterrestre ?

A lire : “Matrix 4” : le titre du film a fuité

Professeur d’astronomie à l’université Harvard et membre de la Société américaine de physique, Avi Loeb ne manque pas d’étoffe pour écrire à ce sujet. Il rédige cet essai à la suite de l’étude menée autour de l’apparition d’Oumuamua. D’après lui, l’objet céleste ne peut correspondre qu’à un « engin artificiel », construit par une civilisation externe. Rejoint par son collègue Shmuel Bialy, ils s’intéressent particulièrement au facteur vitesse de l’objet. Celui-ci présente des chiffres élevés, qui pourraient être dus au vent solaire. En somme, il s’agit d’un flux d’éléments expulsés par le Soleil, créant ainsi une énergie.

Première de couverture de l’essai d’Avi Loeb.

Les compétences et le savoir d’Avi Loeb lui permettent de conserver une certaine crédibilité quant à sa théorie, bien qu’elle puisse parfois apparaitre comme étant quelque peu fantasmée. Réfutée notamment par l’astronome italien Marco Micheli, cette idée perd de sa superbe. Micheli démonte point par point la thèse de Loeb. Il s’appuie, entre autres, sur les propriétés thermiques d’Oumuamua. Celles-ci seraient équivalentes à celles des comètes, dévoilant donc la « vraie nature » de l’objet interstellaire. Si la lumière reste à faire sur cette histoire datant de 2017, elle n’en reste pas moins une source d’utopie pour les partisans d’Avi Loeb.

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *