The Boys saison 2

Amazon Prime vidéo: The Boys saison 2

Team Binge Watch VS Team patience.

Fait qui n’a pas plu à tout le monde, les épisodes de la saison 2 de The boys, diffusé par Amazon Prime Video, ont été distillés à coup d’un épisode par semaine. Près de 2500 avis négatifs ont été posté sur la plateforme pour se plaindre de ce fait. A une époque où l’on n’a plus besoin d’attendre pour dévorer une série, alors que la norme est au Binge Watch, c’est un défi risqué que la plateforme s’est lancé. Malgré tout, une saison 3 est quand même annoncée!

Et vous, vous préférez dévorer ou savourer?

A lire: Sean Connery : hommage à l’icône du cinéma

De nos jours, nous ne regardons plus réellement nos séries. On les lance comme un bruit de fond pendant qu’on joue sur notre téléphone, ou qu’on s’occupe avec une autre tache plus importante. L’attention n’est plus totalement concentrée sur ce qui se passe sur cet écran, elle est divisée entre plusieurs activités. Habitué(e)s à nous gaver dès que le besoin se fait ressentir, nous n’y prêtons plus réellement attention. Arrivez-vous à vous souvenir de chaque épisode de la série que vous avez regardé en début d’année ? Personnellement, non, j’en regarde trop et trop vite.

L’attente entretien la passion…

Créer cette attente, cette frustration à raison d’un épisode par semaine est un moyen de recréer la tension de l’attente, l’envie de plus. Amazon Prime tente de faire renaître l’appréhension et donc de capter entièrement l’attention des spectateurs. Plus on attend un épisode, plus on essaiera de le savourer et d’en profiter.

Cependant, étant habituée au Binge Watching, j’ai dévoré la saison 1 et la saison 2 de The Boys. Pensant que la saison était terminée j’ai apparemment raté les derniers épisodes sortis les deux semaines suivantes (soit il y a un mois). Je me plais à croire que je n’ai pas été la seule dans ce cas. Cela me ferait trop mal d’avouer que c’est ma punition pour ne pas m’être plus informée sur la série. C’est le risque que la multinationale n’a pas hésité à courir.

Une fin de saison explosive

A lire: Confivlogs : YouTube et son contenu de circonstance

La saison 2 s’est donc terminé ce 9 Octobre avec son 8ème épisode. La tension que l’on a senti monté depuis le premier épisode explose enfin et c’est dans une apothéose succulente et (bien sûr) violente que l’on quitte les garçons.

Dès la saison 1, on s’attache assez rapidement aux personnages principaux. Les scénaristes et les producteurs ont fait un tel travail qu’on en arriverait presque à avoir de la peine pour les plus pourris d’entre eux. Et en même temps on ne peut pas entièrement en apprécier un seul. Même les « gentils » ont une faiblesse vicieuse qui nous rappelle qu’ils sont tous humains. Aucun d’eux n’est parfait, et tous ont une part d’ombre qui sommeille sous la façade lumineuse. Que ce soient les héros ou les zeros, dans leur haine de l’autre camp, ils sont tous égaux. A peu de choses près (on ne peut égaler les nazis).

Héros et anti-héros. Quand les héros n’en sont plus.

Qu’on vous parle de GirlPower, de justice, ou de rédemption, le message fini toujours par être détourné et salit par l’égoïsme des personnages. Et c’est pourtant ça qui nous plaît. The Boys se veut une critique crue et dure de la société Américaine (et peut-être aussi Européenne). Cette série ne pointe pas du doigt ce qui est faux et moche. Elle nous attrape la nuque et plonge la tête de force dans le tas d’ordure sur lequel nous sommes assis. Elle se moque des faux-semblants mais surtout de tout ce qui lui semble ridicule.

Une série qui montre le ridicule des films de super-héros.

Certaines des scènes les plus épiques de cette deuxième saison sont des parodies d’autres films de super héros. La plus notoire étant la scène du combat final du volet « End Games » de « The Avengers ». La productrice était tellement furieuse en voyant la scène « Girl Power » forcée, de la fin du film, qu’elle a voulu la caricaturer en punition. Il est vrai que je m’étais moi-même demandé « Depuis quand Pepers a une armure Iron-man ? ». De plus, personne ne pouvait ignorer ce sentiment, en regardant les héroïnes Marvel apparaître toutes ensemble le temps d’une scène proprement inutile, que le tout était forcé et mal intégré. Ce faisant, The Boys nous montre l’envers du décor de ce genre de scène. Tout en tournant en ridicule les films de super-héros et les manipulations des producteurs pour s’attirer les bonnes grâces de l’avis public prompt à la cancel culture depuis quelques années.

La saison 2 en résumé c’est quoi?

En résumé, la saison 2 de The Boys c’est : un peu (beaucoup) de violence, du sexe, des mensonges, des bazookas, des Nazis, des attentats, une secte et un passage hilarant d’un cachalot qui se fait transpercer par une annexe (ce qui est hilarant c’est la tête du super-héros lorsqu’il comprend ce qui va arriver. RIP au pauvre animal irréel). Mais aussi de l’humour noir, de l’humour tout court, des personnages qui font pitié, un parallèle succulent entre le pire des héros et le pire des Boys. Le message derrière cette série ? Non aux suprémacistes blanc et qu’on est chanceux-ses que des « supers » n’existent pas ? Parce que si c’était le cas, je ne connais aucun Clark Kent capable de sauver l’humanité, on serait tous-tes foutus-es.

Une saison 3 déjà en cours.

A lire: Histoire et racines d’Halloween

Pour celles et ceux qui, comme moi, ont adoré la saison 2, voici une nouvelle qui devrait vous ravir. Une saison 3 a été commandé par Amazon ! La production travaille déjà sur l’écriture du scénario. D’ailleurs les 4 premiers épisodes ont déjà été rédigés et l’équipe de tournage devrait reprendre son travail dès Janvier 2021 selon Eric Kripke (producteur de la série).

On nous annonce donc plus de caricatures de super héros. L’arrivée, notamment de Soldier Boy, joué par Jensen Ackles (Dean Winchester, Supernatural) et son équipe de Revengers, sont des copies humoristiques de Captain America et les Avengers. Nous pouvons aussi nous attendre à de nouvelles révélations sur le passé des héros. Et à encore plus de scène explosives (pas uniquement au sens littéral) et une folie meurtrière de la part d’Homelander. Le producteur lui-même l’aurait promis à l’acteur ! On en a eu un avant-gout lors de la saison 2, pendant le meeting dans lequel il s’imagine commettre un meurtre de masse à coup de rayons laser. Scène qui m’avait surprise et profondément choqué de la part du héro, tout en provoquant un sentiment de profonde satisfaction. Il me tarde de voir comment les producteurs vont le mettre en scène cette fois-ci!

Je me demande ce qu’ils nous préparent d’autre encore…

Total
2
Shares
2 comments
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *